Que sont les variants?

Des erreurs surviennent dans le processus durant lequel un virus infecte des cellules et réplique son matériel génétique. Si un bon nombre de ces erreurs ou mutations génétiques ont peu d’effet, certaines peuvent être néfastes pour le virus. D’autres peuvent provoquer de petites modifications aux protéines virales et conférer aux virus de nouvelles capacités. Ces capacités peuvent notamment rendre le virus plus contagieux, plus résistant aux vaccins et aux traitements, et parfois rendre nos anticorps ou notre système immunitaire moins efficace face à ces virus modifiés. Les virus contenant des mutations génétiques sont appelés variants, et ceux présentant un avantage suspecté ou confirmé sont appelés respectivement variants d’intérêt et variants préoccupants.

Les variants continuent d’apparaître tant que le virus est capable de se propager à de nouveaux hôtes. Les vaccins entraînent notre système immunitaire à reconnaître les différentes parties du virus avant que nous ne soyons infectés. Par conséquent, si les mutations modifient les parties utilisées pour cet entraînement, les vaccins deviennent moins efficaces et doivent être actualisés. C’est pourquoi les variants doivent faire l’objet d’un suivi et analysés en permanence.

Que sont les variants?

Des erreurs surviennent dans le processus durant lequel un virus infecte des cellules et réplique son matériel génétique. Si un bon nombre de ces erreurs ou mutations génétiques ont peu d’effet, certaines peuvent être néfastes pour le virus. D’autres peuvent provoquer de petites modifications aux protéines virales et conférer aux virus de nouvelles capacités. Ces capacités peuvent notamment rendre le virus plus contagieux, plus résistant aux vaccins et aux traitements, et parfois rendre nos anticorps ou notre système immunitaire moins efficace face à ces virus modifiés. Les virus contenant des mutations génétiques sont appelés variants, et ceux présentant un avantage suspecté ou confirmé sont appelés respectivement variants d’intérêt et variants préoccupants.

Les variants continuent d’apparaître tant que le virus est capable de se propager à de nouveaux hôtes. Les vaccins entraînent notre système immunitaire à reconnaître les différentes parties du virus avant que nous ne soyons infectés. Par conséquent, si les mutations modifient les parties utilisées pour cet entraînement, les vaccins deviennent moins efficaces et doivent être actualisés. C’est pourquoi les variants doivent faire l’objet d’un suivi et analysés en permanence.

Variants préoccupants vs variants d’intérêt

Les variants préoccupants (VP) sont mutations du virus du SRAS-CoV-2 qui sont confirmés comme étant plus contagieux, susceptibles de causer des maladies plus graves et être plus résistants aux vaccins existants que la souche originale. Le réseau CoVaRR-Net collabore avec d’autres organisations au Canada et dans le monde pour étudier les variants préoccupants et les nouveaux variants émergents.

Il n’y a actuellement qu’un seul VP en circulation au Canada : Omicron, qui est devenu le variant dominant au Canada et dans le monde. Sa lignée parentale B.1.1.529, a été signalée pour la première fois à l’OMS en Afrique du Sud à la fin de novembre 2021. Omicron comprend maintenant les lignées BA.1, BA.2, BA.3, BA.4, BA.5 et les lignées descendantes.

Un variant d’intérêt (VI) est un variant qui est seulement « soupçonné » d’être plus contagieux que la souche initiale, de provoquer une maladie plus grave ou d’échapper à la protection offerte par les vaccins. Un VI peut devenir un VP si des données probantes scientifiques et cliniques supplémentaires démontrent qu’il acquière l’une ou plusieurs de ces caractéristiques.

Il n’y a pas de variant d’intérêt (VI) circulant actuellement au Canada. Les VP précédemment en circulation comprennent Eta (B.1.525), Kappa (B.1.617.1), Iota (B.1.526), Epsilon (B.1.427/B.1.429), Zeta (P.2), Theta (P.3), Lambda (C.37) et Mu (B.1.621).

Un variant sous surveillance (VS), selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est un variant du SRAS-CoV-2 présentant des modifications génétiques que l’on soupçonne de présenter un risque futur. Il est important de surveiller attentivement et d’évaluer à plusieurs reprises les VS jusqu’à ce que les preuves de leur impact soient claires.

Arbre évolutif simplifié du SRAS-CoV-2

OMS :
L’Organisation mondiale de la santé a commencé le 31 mai 2021 à donner des lettres grecques (par exemple, alpha, bêta, gamma et delta) selon l’ordre de détection des variants.

PANGO :
Phylogenetic Assignment of Named Global Outbreak, système de nomenclature définissant la nomenclature dynamique des lignées du SRAS-CoV-2.

Clade :
Groupe de virus génétiquement similaires issus d’un ancêtre commun.

Les variants d’intérêt précédemment en circulation comprennent Kappa : B.1.617.1, Iota : B.1.526, Epsilon : B.1.427/B.1.429, Zeta : P.2, Theta : P.3, Lambda (C.37) et Mu (B.1.621).