Chercheurs du réseau CoVaRR-Net

Kimberly Huyser, Université de la Colombie-Britannique, Pilier 7 et chef de projet

Katie Collins, Université de Saskatchewan, adjointe du Pilier 7
Michelle Johnson-Jennings, Université de Washington, adjointe du Pilier 7

Résumé simplifié

Les peuples autochtones du Canada et des États-Unis ont été touchés de manière disproportionnée par la pandémie de COVID-19. Des données probantes indiquent que les autochtones sont plus susceptibles de contracter le SRAS-CoV-2 et d’être hospitalisés que les autres groupes raciaux et ethniques. Cela dit, l’impact des variants préoccupants est en constante évolution. Il est nécessaire de comprendre les facteurs sociaux qui influencent à la fois la propagation et la prévention du virus dans les communautés autochtones. Il est également essentiel d’entendre les voix, les points de vue et les expériences des autochtones face à la pandémie et de comprendre les réactions des peuples autochtones à la pandémie.
Ce projet, qui est dirigé par le Pilier 7 du réseau CoVaRR-Net : Mobilisation, développement et recherche autochtones face aux variants préoccupants de la COVID-19 (CIEDAR), commence à combler ce manque de connaissances. Nos activités sont les suivantes :

  • Étudier les facteurs sociaux qui peuvent protéger les peuples autochtones – ou augmenter leur vulnérabilité – à la COVID-19 et aux variants préoccupants;
  • Recueillir des données pour comprendre les expériences et les points de vue des autochtones sur la pandémie à l’aide d’une analyse des données secondaires et d’une recherche communautaire;
  • Comprendre les expériences et les points de vue des autochtones sur la COVID-19, les variants préoccupants et les nouveaux outils de surveillance de la santé, puis cerner les sujets de préoccupation pour les Peuples autochtones au Canada.

Total Budget

CoVaRR-Net : Contribution en argent de 200 000 $